ven.,
Déposez votre CV (gratuit) En moins de 3 minutes...
Créez vos alertes e-mail Jusqu'à 5 alertes...
Gérez vos candidatures Postulez en ligne...
Emploi par regions
 
EmploiNet premier site de l'emploi en Algérie. Infosoir (29-01-2006)

(E-recrutement : les premiers pas - Pas moins de 15 000 CV de demandeurs d'emploi ont été déposés sur l'un des sites ouverts en septembre dernier seulement. Le e-recrutement fait ses premiers pas dans notre pays. Une dizaine de sites Internet dédiés à cette méthode de recrutement de plus en plus utilisée dans les pays développés, ont été créés à ce jour. Tout a commencé en 2002 avec le lancement d'emploinet.net à l'initiative d'une agence de recrutement qui porte le même nom.
Depuis, d'autres sites ont vu le jour… à l'image d'emploialgerie.com, dz-recrute.com, pharmarecrute-algerie.com, interprofils.com… Mais le marché reste encore vierge de l'avis des professionnels qui s'attendent à un véritable boom de ce moyen de recrutement dans les prochaines années. Et pour cause : les multinationales, de plus en plus nombreuses dans notre pays, privilégient le e-recrutement étant donné qu'il permet d'économiser du temps et de l'argent, optimise les chances de trouver les profils d'employés recherchés...

Le E-Recrutement gagne du terrain en Algérie El Watan (05/02/2007)

Le e-recrutement est en marche. Au moment où la question de l'emploi devient lancinante, de plus en plus de petites entreprises fleurissent, proposant aux jeunes chômeurs de leur trouver rapidement un emploi et aux employeurs de leur chercher les meilleures compétences. Le concept est simple. Il fait d'ailleurs fureur outre-mer. De nombreuses entreprises algériennes (et pas des moindres) ont d'ores et déjà adopté cette nouvelle méthode pour recruter du personnel. C'est le cas notamment d'El Watanya, Cevital et Siemens Algérie. Les multinationales, de plus en plus nombreuses dans notre pays, privilégient le e-recrutement parce que, dit-on, il permet d'économiser du temps et optimise les chances de trouver les profils d'employés recherchés. Déjà, de nombreux chômeurs algériens ont tenté leur chance. Pour les initiés, les entreprises Emploinet, Emploitic, Nrecrutic, Interprofils, Emploialgérie, Dz recrute sont devenues des références. Et au vu du nombre de boîtes de recrutement qui fleurissent et du volume des offres d'emploi déposées, tout porte à croire que ces sociétés ont trouvé là un créneau lucratif. Les recruteurs payent généralement entre 7000 et 10.000 dinars pour chaque annonce publiée. Elles ont également la possibilité " d'acheter " des CV à raison de 10.000 DA le pack de 10 CV et jusqu'à 25.500 DA le pack de 30 CV. Certaines agences n'hésitent pas, par ailleurs, à faire payer les chômeurs en contrepartie d'entretiens d'embauche. En l'absence de cadre législatif, les sociétés de recrutement ont toute latitude pour faire leur commerce comme ils l'entendent. Car en Algérie, et comme nous l'a précisé le chef de projet de Nrecrutic, " la technologie va plus vite que la législation ".

M. Abed Menour, directeur d'Emploinet, explique que la non-gratuité des CV est un garant pour se préserver des candidats non sérieux. " Je ne peux pas me permettre de publier le CV de n'importe qui. D'autant que ces CV sont parfois vierges ou pourvu de fausses informations. Si ces candidats sont prêts à payer, c'est qu'ils recherchent activement un travail, c'est rassurant pour nous. En toute sincérité, je ne crois pas au gratuit ", nous dit M. Menour. En tout cas, dans le siège d'Emploinet à Alger, la machine semble bien huilée. L'assistante de travail est submergée par les appels des candidats. " Alors comment s'est déroulé cet entretien ?... Mais 10.000 DA est un assez bon salaire pour un début… N'êtes-vous pas intéressé par un travail à ... qui demande un déplacement ?... C'est à vous de voir…", affirme-t-elle au téléphone. La plus grande fierté du patron d'Emploinet est d'avoir réussi à placer 16 Algériens dans un grand palace saoudien. Il nous montre, avec émotion, les photos du départ des candidats à l'aéroport, affirmant : " Ils ont aujourd'hui un salaire de 1600 rials, ils ont une possibilité de formation dans une grande école américaine. A leur retour au pays (ils ont un CDD de 2 ans), ils auront bénéficié d'une grande expérience et pourront travailler dans n'importe quel hôtel algérien

L'idée de créer une agence de l'emploi est apparue pour le patron d'Emploinet au début des années 2000 lorsqu'il était à la tête d'un magazine d'automobile et qu'il cherchait à recruter des infographes. " Il était quasiment impossible d'en trouver. Nous savons qu'il y a des compétences en Algérie mais il était difficile de les toucher. Féru d'internet, j'ai remarqué que les sites de l'emploi étrangers réalisaient beaucoup d'audience. J'ai visité quelques agences en France. C'est ainsi que le projet Emploinet est né ", nous raconte-t-il...

Amel Blidi
Interview de M. Abed, directeur général d'EmploiNet Akhbar El Youm (19/04/2007) – Page traduite –

90 % des universitaires utilisent l'Internet dans leurs recherches d'emploi. La révolution technologique touche à tous les secteurs et tout le monde doit s'y adapter. Selon Google les algériens utilisent l'Internet en grande partie pour les sites de chat et de rencontre. A coté les sites Internet en Algérie commencent à faire de bonnes audiences et à capter l'intérêt des chercheurs d'emploi

Pour mieux comprendre ce phénomène, nous avons eu cette rencontre avec M. Abed, directeur général d'une société leader et précurseur dans ce domaine en Algérie

Akhbar El-Youm : Le recrutement sur Internet est une nouvelle technique en Algérie, comment c'étaient les débuts ?

Abed Menour (DG EmploiNet) : les débuts c'étaient en 2002, j'étais avec un ami sur un projet de revue automobile et nous avions un besoin urgent en infographe, et c'était difficile d'en trouver. C'est à ce moment que j'ai eu l'idée de faire mon projet. J'ai commencé par tester le terrain et j'ai trouvé un intérêt réel de la part des candidats et des recruteurs. Ce qui m'a encouragé à lancer le site Internet.

Akhbar El-Youm : vous ne pensez pas que c'était une aventure, puisque vous étiez le premier à vous lancer dans ce domaine ?

Mr Abed : Non pas du tous, tout était étudié et avant de me lancer j'ai été en France pour bien me documenter sur le sujet. Je me suis bien préparé.

Akhbar El-Youm : Comment c'était la réaction des recruteurs et des chercheurs d'emploi ?

Mr Abed : Ca va vous étonner peut être si je vous dis que certaines personnes se moquaient de l'idée d'utiliser l'Internet pour les recrutements. Et beaucoup de sociétés s'étonnaient de l'idée de payer pour acheter un CV, donc nous étions obligés d'accompagner les mentalités et de travailler gratuitement au début. Avec le temps les mentalités ont changé et ça nous a donné raison.

Akhbar El-Youm : comment expliquez vous le succès de cette nouvelle méthode de recrutement ?

Mr Abed : c'est très simple, l'Internet ouvre de nouveaux horizons, surtout dans les domaines d'offre et de recherches : efficacité, rapidité, convivialité…sans oublier les coûts raisonnables par rapport aux autres moyens. Les grandes sociétés, les sociétés étrangères et même nationales utilisent maintenant ce moyen pour leurs besoins de recrutement.

Akhbar El-Youm : Qui utilise Internet pour chercher de l'emploi selon vous ?

Mr Abed : Selon mon expérience personnelle, les universitaires sont majoritaires, après c'est les diplômes des différentes écoles.

Akhbar El_Youm : Quel sont les spécialités les plus recherchés par les recruteurs ?

Mr Abed : En ce moment nous enregistrons beaucoup de demandes d'infographes, comme nous avons remarqué qu'il y a beaucoup de sociétés à la recherche de topographe sans succès !

Akhbar El-Youm : Les spécialités les moins demandées ?

Mr Abed : Les juristes ont du mal à trouver des postes d'emploi surtout ceux qui négligent la nécessité de se former dans l'informatique.

Akhbar El-Youm : comment évaluez vous votre parcourt ?

Mr Abed :Je peux dire que c'est positif, dans la mesure ou nous avons aidé beaucoup de jeunes à trouver des postes d'emploi satisfaisants, bien rémunérés dans de grandes sociétés et cela à l'intérieur du pays et à l'étranger.